May 16, 2020

April 25, 2020

April 10, 2020

March 30, 2019

November 1, 2018

Please reload

Posts Récents

Distribution Mai 2020

May 22, 2020

1/6
Please reload

Posts à l'affiche

Rapport de Novembre 2016

Katmandou le 15 Novembre 2016

 

 

Bonjour à tous,

 

Comme vous le savez, Garuda Népal a pris en charge la gestion de la reconstruction de plusieurs écoles au Népal, suite au tremblement de terre du 25 avril 2015. Pour ces projets, plusieurs associations donatrices travaillent ensemble - Garuda (France), Fonds Parvati – Ecoliers du Népal (Belgique),  Fondation Audrey Jacobs et Ganesha (Suisse), et Nepal Now (Irlande). Nous nous félicitons tous de cette collaboration.

 

Après 3 mois de mousson et 1 mois des festivals de Dasain et Tihar, les plus importants du calendrier népalais,  les travaux pour la reconstruction des trois écoles primaires dans le district de Kavre-Palanchok ont repris et vous trouverez ci-dessous une mise à jour de l’avancement des travaux.

 

En ce mois de Novembre, et grâce aux plans effectués par Rock’nWood, une association de jeunes architectes français qui œuvrent volontairement au Népal depuis le séisme, nous allons lancer la construction d’une quatrième école, secondaire celle-ci, à Gairimudi dans le district de Dolhaka.

 

Rapport sur la reconstruction des trois écoles primaires de Kavre Palanchok.

Mise à jour Novembre 2016.

 

1 - Nom de l’école : Samaj Sudhar Primary School

 

Adresse : Kharelthok, PipalDanda
Fondée en  1995 – Ecole primaire, 25 enfants, 1 professeur payé par l’état et 2 professeurs par le village.
Après le tremblement : Murs fissurés, fondations affaiblies, 6 classes et 4 toilettes à abattre. Structure temporaire en tôles ondulées.

 

Nouvelle structure : 2 bâtiments en béton armé, un avec 6 classes et un bloc sanitaire. Le bâtiment principal, de 4 classes au rez-de-chaussée et de 2 classes à l’étage, a des fondations de 2,4 mètres pour supporter les deux étages.

 

L’équipe de villageois travaillant sur le chantier est composée de deux groupes de 8 ouvriers choisis dans le village et supervisés par Ajay Tamang-Lama qui est le président du comité de gestion de l’école.

 

Taille des classes : quatre classes de 6,5m x 4,4m , une classe de 5,5m x 4,4m et une classe de 4,5m x 4,4m.

 

Avancement au 15 novembre 2016 :

  • Les deux murs de soutènement pour stabiliser les deux terrasses sont finis avec un bon drainage.

  • Les fondations et la chape du bâtiment principal sont terminées. Les cadres de fenêtres et de portes sont en place au rez-de-chaussée.

  • Les murs répondent aux normes gouvernementales antisismiques par les poutres en béton armé (4 barres de 16mm x 2) au sol, en–dessous et au-dessus des fenêtres  (2 barres de 12mm avec des agrafes transversales)  et par les piliers de 36 cm avec 8 barres métalliques.

Problèmes pour la construction :

  • l’état de la route et la limite exacte du terrain.

  • le manque d’eau. Après trois mois les eaux récoltées pendant la mousson sont déjà épuisées.

  • l’espace extérieur de jeu pour les enfants est très limité, un tiers de la surface du terrain.

  • l’environnement social et les habitudes d’alcoolisme de ce village; pendant des funérailles, des festivals,… il est difficile de les faire travailler.

Plans futurs :

 

La construction de ce site devrait se terminer en février 2017 toutefois la question de l’emplacement du réservoir d’eau n’est pas résolue.

 

 

 

 

 

2 - Nom de l’école : Ganga Primary School

 

Adresse : Koshidekha, Sharabeshi
Fondée en 1980 – Ecole primaire, 52 enfants 2 professeurs payés par l’état.

 

Après le tremblement de terre : effondrement des murs des 3 bâtiments, 8 pièces et toilettes. 20 enfants sont encore dans l’école, les autres font plus de deux heures de marche pour rejoindre une autre école plus haut dans la vallée.

 

Nouvelle structure de cinq bâtiments: trois bâtiments de 2 classes et un avec 4 pièces sur deux étages et un bloc sanitaire. Les nouveaux bâtiments ont exigé des fondations plus profondes et les murs antisismiques.

 

Les équipes de travailleurs (15 personnes du village), sous la supervision locale de  Balram Uprety, travaillent maintenant activement et en bonne entente sur le chantier.

 

Avancement  mi-novembre 2016

  • Fondations de 3 bâtiments sont finies.

  • Un bâtiment de deux classes: chape, murs et toit sont achevés, les élèves de classe 2 occupent déjà le lieu.

  • Un autre bâtiment (2) de deux classes: ils finissent la chape et la poutre de béton sous les portes. Les cadres de fenêtres et grilles sont en réparation et seront installés très prochainement. Les portes doivent être faites. Ce bâtiment sera fini d’ici un mois.

  • Un bâtiment de 4 pièces sur deux étages : le rez-de-chaussée est fini et occupé par les classes 4 et 5. Ils travaillent actuellement sur l’escalier. Les élèves seront déplacés au bâtiment 2 lorsque ils entameront la chape du 1er étage.

  • Les sanitaires de 6 pièces : 2 pour les filles, 2 pour les garçons et 1 pour les enseignants, 1 douche

  • Le dernier bâtiment sera composé d’une seule pièce juxtaposant l’entrée de l’école

  • Un mur d’enceinte de l’école sera la dernière partie à entreprendre.

 

Problèmes rencontrés :

  • L’eau : l’eau récoltée pendant la mousson est déjà épuisée. Il faudra acheter et installer une pompe pour amener l’eau de la rivière qui est à 50 mètres en-dessous du niveau de l’école.

  • L’état défoncé de la route pour l’acheminement des matériaux.

  • Le suivi financier et l’arrivée des fonds pendant la période de transition, la responsable à Kathmandu, Sushma Tamang ayant démissionné.

Futur :

 

Le gros œuvre de l’école devrait être fini en février 2017, ce qui laissera le temps nécessaire à l’aménagement des classes pour la nouvelle année scolaire qui commencera en avril 2017. Les moyens d’acheminement de l’eau et sa sauvegarde en période de mousson ne sont pas clairement décrits.

 

 

 

3 - Nom de l’école: Sunkoshi Janavikash Primary School

 

Adresse : Kolati VDC, Apaghat (MadjiGaun)
Fondée en 1990 – 45 élèves

 

Après le tremblement de terre : Les deux bâtiments scolaires sont évalués « rouge », totalement hors norme de sécurité. Les murs effondrés, les fondations insuffisantes et seules les structures métalliques peuvent être réutilisées. Vingt élèves fréquentent encore l’école pendant les travaux, les autres rejoignent en 2h une école au sommet de la montagne, ce qui n’est pas possible pour les plus jeunes. Tout le village est effondré, les villageois vivent dans des abris de tôles ondulées, de bambous et de branches tressées.  

 

Nouvelle structure de quatre bâtiments : construction de deux nouveaux bâtiments, l’un pour des classes et l’autre pour toilettes et douches, et reconstruction des deux anciens après démontage, nouvelles fondations, piliers et ceinture en béton armé. Le nouveau terrain acheté permet d’augmenter la surface disponible pour la création par exemple d’un dispensaire médical ou lieu de formation. L’emplacement des bâtiments a été modifié : les 2 bâtiments parallèles d’origine ont été remplacés par 3 bâtiments en u ouvrant un grand espace central propice aux jeux ou à d’autres activités.

 

Etat d’avancement mi-novembre :

  • Deux bâtiments sont presque terminés (fondations, chape, murs et toit). Les enduits et sols sont à faire dans le 2ème bâtiment.

  • Nouveau bâtiment (3): fondations et chape terminées, murs à moitié terminés.

  • Nouveau bâtiment sanitaire: fondations et chape terminées, incluant la structure nécessaire pour l’installation au biogaz prévue (méthanisation du human waste, le gaz produit sera utilisé pour la cuisine).

Futur :

 

Le gros œuvre de l’école devrait être fini en février 2017, ce qui laissera le temps nécessaire à l’aménagement des classes pour la nouvelle année scolaire qui commencera en avril 2017.

Dans cette école très isolée par sa situation géographique, il faudrait envisager la construction d’une petite maison permettant d’accueillir soit des professeurs, soit des stagiaires, soit même des bénévoles susceptibles d’aider au développement des enfants et de tout le village.

 

 

 

Questions en suspens pour les trois écoles devant faire l’objet d’études et de financements complémentaires:

  1. L’eau : approvisionnement, stockage et traitement des eaux usées

  2. L’électricité : approvisionnement (énergie solaire) et stockage  

  3. Un matériau de substitution au verre doit être défini pour les fenêtres

  4. Faux plafonds y compris isolation thermique et phonique (bruit de la pluie de mousson)

  5. Engagement de professeurs : le gouvernement népalais finance un professeur par classe de 27 élèves (tous âges mélangés) ; or une bonne qualité d’enseignement suppose des classes différentes par âge. En outre, suite aux nouvelles dispositions gouvernementales des écoles maternelles doivent être instaurées.

  6. Une structure d’accueil pour volontaires en vue de la formation des enseignants, la collaboration au centre médical ou l’aide aux comités de villages est nécessaire à cause de l’éloignement du site.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square

©2019  GARUDANEPAL 

Created by Jonathan Edou

Ecrivez-nous:

garuda@garudanepal.org